GABARITS

capture-decran-2020-07-15-a-19-52-11

Une installation, performance collective lors du FAR.

Le 17, 18 et 19 août 2020 dans l’espace public, quelque part à Nyon, en journée.

Une place, un parc ou une petite ruelle de quartier. Des gabarits sont posés. Ils annoncent une construction dont on ne peut voir que le volume, dont on peut seulement imaginer le contenu et la fonction. Les habitants du quartier s’interrogent.

Ils dessinent un espace circulaire. C’est le lieu d’une agora qui permettra à qui le veut de réagir et de s’y inviter. A condition de suivre les règles de qui régit cet espace.

Les gabarits offrent une place prépondérante à l’imaginaire. On ne voit que le squelette de ce qui naîtra. Il y a un vide dans lequel s’engouffrent à loisir les peurs et la curiosité, souvent projections des mécanismes de notre époque. Les gabarits sont des objets de projection, qui donnent à imaginer non seulement un objet architectural mais aussi la manière de l’habiter:

Par où commencer. Pourquoi être ici ? Où planter les fondements de notre construction sociétale ? Avec qui ? Laisser naître un nouvel espace de projection, sans censure.