Pachinko

affiche-pachinko

Du mardi 14 au samedi 18 février 2017

Aurélien Patouillard, Cie Zooscope (CH)

À 19h30
Durée : 1H30 env.
Theatre Arsenic

Le « pachinko » est le nom d’un jeu de billes très populaire au Japon. On y joue sur des machines posées en rang dans d’immenses halls, où règne une musique assourdissante qui empêche toute conversation. Hypnotique et peu exigeant, son succès semble résider dans cette possibilité d’absence, d’absorption socialement tolérée.

Dans notre Pachinko, il est question du jeu de nos disparitions. De nos moments d’absence, de nos désertions familiales, de nos ruptures mais aussi de notre soif de radicalité, de notre soif d’amour. Dans notre Pachinko, il y a des trous, des crises d’autorité qui nous laissent interdits, des absences de ceux qui sont présents.

«  Il arrive que l’on ne souhaite plus communiquer, ni se projeter dans le temps, ni même participer au présent ; et que l’on préfère voir le monde d’une autre rive : c’est la blancheur. La blancheur touche hommes ou femmes ordinaires arrivant au bout de leurs ressources pour continuer à assumer leur personnage. C’est cet état particulier hors des mouvements du lien social où l’on disparaît un temps et dont, paradoxalement, on a besoin pour continuer à vivre. »

Daniel Le Breton, Disparaître de soi. Une tentation contemporaine, 2015.