Pourquoi Sanders doit se maintenir jusqu’à Philadelphie

affiche_web_carre

Un réalisateur suisse et son producteur américain témoignent de la campagne des primaires.

Lors des élections américaines de 2016, les médias ont été une tribune pour Trump et se sont permis de donner Clinton victorieuse avant même le vote des citoyens. N’est-il pas temps de donner une autre version de l’actualité américaine ?

Si l’Occident se permet d’envoyer des observateurs lors de certaines élections aux quatre coins du monde, qu’en est-il du système électoral américain déjà plusieurs fois mis sur le banc des accusés mais jamais fondamentalement remis en question ?  

Forts de ces questionnements, Lionel Rupp, un des réalisateurs de Heimatland, un film très engagé politiquement présenté au dernier festival de Locarno, et Michael Mitchell, producteur américain établi en Suisse, sont partis aux Etats-Unis.

Ils se sont introduits au coeur de la primaire démocrate à New York. Là-bas ils découvrent un système électoral parsemé de règles contraignantes, voire excluantes, pour les citoyens. Par exemple, les indépendants ne peuvent voter que s’ils s’inscrivent sur les listes de votes six mois auparavant et, le jour du vote, plus de 100’000 noms ont disparu des registres. Sanders perd la primaire de New York, laissant derrière lui une armée de volontaires dépités. Le documentaire pourrait s’arrêter là mais la campagne de Sanders soulève des questions au-delà de sa personne et de sa victoire.

Si l’on remonte au début des primaires, les médias donnaient Hillary vainqueure des primaires démocrates. Quelle est la place du vote populaire dans la plus grande démocratie du monde lorsqu’un candidat est donné gagnant avant même que le premier vote ait été déposé dans les urnes ? Quelle est la place donnée aux voix des citoyens lorsqu’un mouvement populaire sans précédents pour Bernie Sanders est victime d’un quasi-black out dans les médias ? 

Aujourd’hui Clinton a gagné la primaire de Californie et sera peut-être nominée par le parti. Mais la campagne est beaucoup plus accrochée que prévu et, pour Sanders et ses partisans, il est essentiel de démontrer que ce n’est pas une campagne symbolique et qu’elle se poursuivra jusqu’à la convention démocrate de Philadelphie. Le fait est que les super délégués ne votent pas jusqu’à la convention et que l’important d’ici-là et de mobiliser tous les fronts pour leur faire comprendre que Bernie est la meilleure chance d’assurer la défaite de Trump. Et, même s’il n’est pas le candidat nominé, Sanders devra, au nom de tous ses partisans, peser de tout son poids pour changer en profondeur les règles du parti afin de rendre plus démocratique le système électoral américain.

Le projet Citizens United! sur le site de Zooscope.

Le projet crowdfunding sur le site IndieGoGo: https://igg.me/at/citizensunited

La page Facebook du projet.